Lancée en avril dernier par Peer 1 Hosting, un hébergeur d’envergure mondiale, la solution d’infrastructure en Cloud public de niveau entreprise Mission Critical Cloud vient de connaître une mise à jour majeure pour répondre aux demandes de ses clients.

L’offre Mission Critical Cloud a été développée par Peer 1 Hosting en étroit partenariat avec Tier 3, une entreprise classée à deux reprises dans le Magic Quadrant du Gartner. Après plusieurs mois d’exploitation et un indéniable succès commercial, Peer 1 Hosting a procédé à plusieurs ajustements majeurs afin de répondre au mieux aux demandes de ses clients. Patricia Poncy, responsable du développement commercial, et Thomas Dehan, « solutions engineer », tous deux chez Peer 1 Hosting France répondent à nos questions sur ces récentes évolutions.

Infogérance.fr : Pouvez vous nous rappeler quelles sont les principales caractéristiques techniques de l’offre Mission Critical Cloud ?

Thomas Dehan : Mission Critical Cloud a originellement été conçue pour proposer aux entreprises une solution d’infrastructure en Cloud public réunissant le meilleur du marché en termes de sécurité, de reconfiguration après sinistre et de fonctions avancées d’administration, avec une unique préoccupation : automatiser le mieux possible les tâches quotidiennes liées au activités IT. Pour cela, nous nous adossons sur les services Cloud de notre partenaire Tier 3 qui sont virtualisés sous VMware et nos serveurs utilisent les dernières technologies comme les disques SSD. L’offre est donc standardisée mais se caractérise surtout par un accès via un portail très orienté « self service » ce qui permet de réaliser des configurations de façon aisée, notamment en utilisant ce que nous appelons « blue print », c’est à dire une procédure de configuration préparée à l’avance avec des actions planifiées qui pourront se dérouler automatiquement sur de multiples serveurs.

Infogérance.fr : Quelles sont les nouvelles fonctions qui ont été rajoutées à l’offre MCC ?

T. D. : Ces modifications ou évolutions ont été apportées suite aux requêtes de nos premiers clients et après une analyse fine des principaux usages qui ont pu faire apparaître quelques manques. Ces évolutions ont essentiellement pris en compte de nouvelles possibilités d’intervention en « self service » sur l’équilibrage de charges (load balancing), sur la création de réseaux locaux et privés virtuels (VLAN et VPN), avec pour ce dernier type de service, des facilités nouvelles pour générer des « tunnels cryptés » entre sites d’une même entreprise ou entre site et client. Enfin, il nous était demandé de pouvoir ouvrir des ports spécifiques sur les pare-feux. Toutes ces nouvelles possibilités sont donc accessibles via le portail de Mission Critical Cloud directement par nos clients et selon des procédures qui leur évitent le risque de fausse manœuvre. Au titre des nouveautés, on peut aussi noter l’ouverture de nouveaux points de présence en Amérique du Nord qui intéressent nos clients internationaux. Trimestre après trimestre, d’autres évolutions vont arriver, avec de nouvelles implantations qui cette fois intéresseront plus directement nos clients européens et français.

Infogérance.fr : Sur quelles infrastructures et protections repose l’offre MCC ?

T. D. : Il faut tout d’abord rappeler que Peer 1 Hosting possède non seulement des data centers mais également son propre réseau en fibre optique d’envergure mondiale. Nous sommes maîtres chez nous et n’utilisons pas les services d’opérateurs tiers. Les données de nos clients sont évidemment très protégées de même que leur transit vers nos data centers. Nous proposons en standard dans Mission Critical Cloud une redondance d’hébergement dans un deuxième data center et nous pratiquons une procédure de réplication de blocs qui permet un retour accéléré et complet d’activité sous 8 heures. En partenariat avec Tier 3 nous déployons aussi tout un arsenal de protections et des dispositifs de veille sécuritaire comme un bouclier très réactif comme les attaques « en dénis de service «  (DOS) ou encore des sondes d’intrusion qui analysent tout le trafic entrant. La sécurité fait aujourd’hui partie des pré requis minimaux que demandent les clients.

Infogérance.fr : Pouvez vous donner des exemples en France d’entreprises qui bénéficient pleinement des avantages de Mission Critical Cloud ?

T.D. : En France, notre offre Mission Critical Cloud a séduit pas mal d’acteurs du e-commerce présents dans des secteurs aussi divers que les cosmétiques ou l’outillage. Ils adorent le côté pratique de l’interface, la facilité d’utilisation et d’approvisionnement en ressources, la robustesse de l’infrastructure et sa haute disponibilité. Nos clients trouvent l’offre attractive, économique dans sa conception par rapport à des solutions sur lesquelles il faut rajouter beaucoup d’options pour obtenir un niveau identique au notre. Ils apprécient de pouvoir acheter facilement de nouvelles ressources sans les surcoûts occasionnés par des services inclus dont ils n’ont pas besoin. C’est la mutualisation des options jugées par nous essentielles et indispensables qui fait que notre offre n’a rien à voir avec une proposition « low cost ». De plus, Mission Critical Cloud convient aussi bien aux entreprises qui possèdent les capacités internes pour gérer eux-mêmes leurs services hébergés, qu’aux petites structures qui nous délèguent en confiance cette tâche pour se consacrer pleinement à leur mission première.

Infogérance.fr : A quels types d’entreprises s’adresse l’offre Mission Critical Cloud ?

Patricia Poncy : L’offre Mission Critical Cloud s’adresse en réalité à toutes sortes d’entreprises. Elle convient à la startup qui lance son activité sans grands moyens financiers et se contente, pour un budget minimum, d’un serveur avec peu de ressources techniques mais sait qu’elle peut à tout moment croître en capacité grâce à la souplesse et à la flexibilité  propre au Cloud. Elle s’adresse également à l’agence web ou au client final qui a besoin de ressources sur des durées limitées pour héberger un jeu, un concours par exemple…. Elle répond aussi aux attentes de plus gros groupes qui apprécient les performances et la sécurité de Mission Critical Cloud (rappelons que le Disaster Recovery est inclus), la disponibilité de notre réseau optique propre, la granularité offerte par notre interface de gestion qui permet de calibrer au mieux les ressources, de les mettre à disposition des équipes de développement et d’en contrôler finement les coûts. Mission Critical Cloud s’adresse aussi bien à l’entreprise opérant uniquement sur son marché national, qu’à celle qui cible le marché international et qui peut choisir d’héberger tout ou partie de ses applications dans un data center situé au Canada ou en Allemagne par exemple…

Infogérance.fr : Comment l’offre MCC répond-elle aux prescriptions de l’UE en termes de protections des données personnelles des clients de sites marchands ? 

Patricia Poncy : Nous disposons de data centers installés en Europe ce qui nous permet d’être en accord complet avec les prescriptions de l’Union Européenne. Nous sommes donc en mesure de répondre aux demandes des entreprises et des organisations qui ont l’obligation réglementaire d’héberger les données de leurs clients en Europe – comme les données de santé par exemple – mais également aux sociétés qui veulent absolument conserver leur infrastructure IT dans le périmètre de l’Union.

Infogérance.fr : Pouvez-vous nous donner un exemple d’un développement rendu possible grâce à Mission Critical Cloud ?

Patricia Poncy : Nous avons récemment travaillé avec un laboratoire International  qui souhaitait lancer une nouvelle activité aux Etats-Unis mais qui n’avait pas d’idée précise du trafic potentiel, du nombre de visiteurs, et des volumétries de données auxquelles il fallait s’attendre. Séduit par notre offre Mission Critical Cloud, il a pu créer rapidement et facilement une infrastructure de base dans un de nos data centers outre Atlantique et grâce à sa flexibilité, la faire évoluer en même temps que la montée en puissance de son volume de transactions, tout en disposant d’un support basé en France ! Nous avons pu ainsi jouer sur notre dimension internationale avec une plate-forme positionnée au plus près du marché, et sur notre proximité nationale pour être au plus près du service IT, à la grande satisfaction de notre client qui a pu atteindre ses objectifs sans être obligé de surinvestir.