La virtualisation des applications et des serveurs a tendance à devenir la règle chez les hébergeurs et les infogérants de data centers car c’est un moyen efficace pour réduire les coûts tout en donnant une grande souplesse à l’infrastructure informatique. Celle-ci peut être en effet soumise à des sollicitations dont la fréquence et l’intensité sont variables notamment dans le secteur du e-commerce.

En revanche, les environnements physiques et applicatifs virtuels ont un besoin accru de protection et de sécurisation en particulier en ce qui concerne les plans de reprise d’activité. La virtualisation a en effet accéléré le phénomène de planification des processus de redémarrage mais a en même temps introduit de la complexité dans la construction des PRA. La continuité des opérations est devenue une fonctionnalité dans la majeure partie des domaines applicatifs – base de données, CRM, etc. – mais chacun conserve sa spécificité et propose sa propre solution de reprise.

Pour les utilisateurs, la question est donc de trouver une solution unique pour gérer l’ensemble des besoins de reprise et éviter une multitude de procédures juxtaposées, chacune adressant un besoin de continuité particulier et nécessitant le recours à des ressources humaines qui ne sont pas toujours disponibles en cas d’incident.

Il existe heureusement des solutions qui simplifient la procédure de reprise après accident et qui sont parfaitement adaptées à des contextes applicatifs hétérogènes. Ces solutions permettent d’unifier l’action de reprise pour garantir un redémarrage instantané des serveurs et des applications, sans perte de données et quelque soit le degré d’hétérogénéité virtuelle ou matérielle, d’infrastructure, de typologie (data center unique ou multi-site).

Les hébergeurs travaillant avec des clients mettant en œuvre des environnements hétérogènes, très sensibles aux contraintes générées par les opérations en ligne à fortes amplitudes, ont généralement l’habitude de ce genre de problème. Ils mettent en œuvre des solutions de reprise unifiées qui offrent la continuité de service adaptée à chaque système d’information. Ces solutions de reprise peuvent aussi être associées à des outils de « provisionning à la volée » capables de générer, en cas de panne grave du système principal, des machines virtuelles pour redémarrer dans une réplique à l’identique du dispositif initial.