L’affaire des Panama Papers. Le bras de fer Apple contre le FBI. Les fuites de Snowden. La faille d’eBay.

Pour ne nommer que quelques exemples…

Est-ce vraiment une surprise de constater que la sécurité des données et la confidentialité sont des problèmes omniprésents pour les dirigeants en informatique d’aujourd’hui ?

Les préoccupations les plus cruciales ? L’accès. Le contrôle. La responsabilité. Pour qui. Et à partir d’où. Il s’agit d’un ensemble complexe de défis rendu plus épineux encore par sa portée mondiale.

En raison d’un contexte réglementaire en évolution rapide en Europe, en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu’en Asie, il est essentiel pour les dirigeants en informatique d’être encore plus vigilants au sujet de leurs politiques d’entreprise relatives à la manipulation des renseignements personnels, en particulier dans les environnements à services gérés.

La délimitation est claire : la confidentialité des données est du ressort des personnes, et la sécurité des données, des entreprises. En d’autres termes, les personnes possèdent leurs propres données, et les entreprises jouent simplement le rôle de commissaires.

Malgré cela, les mêmes règles ne s’appliquent pas à toutes les juridictions, loin s’en faut, ce qui rend le potentiel de responsabilité juridique des personnes morales plus grand que jamais. Un cloud peut aller n’importe où, mais pas quand il contient des renseignements personnels.

La clé pour les directeurs en informatique, de l’information et de la sécurité ? Connaître les risques, les problèmes et les bonnes questions à se poser, par exemple :

  • Quelles sont les politiques de provisionnement définies par les fournisseurs de services cloud ?
  • Comment adopter de nouveaux modèles d’affaires pour assurer la sécurité et la confidentialité des données ?
  • L’emplacement physique réel des données est-il connu ?

Pour en savoir davantage, consultez nos derniers résultats de recherche. Si vous souhaitez obtenir d’autres détails, visionnez nos webinaires à la demande.