Alors que de nombreux signaux économiques sont toujours dans le rouge dans notre pays, la dernière étude CCM/Benchmark pour la FEVAD fait apparaître une croissance de 13 % des effectifs du e-commerce pour l’année écoulée et prévoit une tendance identique pour 2013.

Tout ne va pas pour le mieux dans le domaine de l’emploi, loin s’en faut, mais certains secteurs ne subissent pas la crise et manifestent au contraire un certain dynamisme économique qui se traduit entre autre par des embauches. C’est le cas du e-commerce qui continue d’être une des rares branches de l’économie française à créer de l’emploi. Comme chaque année depuis 1998, la Fevad et CCM/Benchmark ont lancé une enquête pour mesurer l’évolution des effectifs dans le secteur. Celle-ci s’appuie sur un panorama complet de l’activité et des stratégies de 50 vendeurs en ligne dont de nombreux leaders sur leurs marchés respectifs: Air France, Lastminute, Voyages-SNCF, PriceMinister, Rue du Commerce, FNAC, Vente-privee.com, Vente du diable, Célio, Etam, Aramis Auto, Beauteprivee, Wanimo, Alinéa, Vestiaire Collective, BazarChic, Ikea, Showroomprive, Best Western, Devred, Houra, eBookers, Accor, Havas, Sensee, Gifi, Achat VIP, Jardiland, Petit Bateau, Odigeo, Kiabi, Carrefour, Lapeyre, etc.

Selon les calculs des enquêteurs, les effectifs salariés des sites d’e-commerce ont continué à progresser, que ce soit chez les pure-players ou les sites des chaînes de magasins traditionnels. Ce constat, effectué tous secteurs confondus, donne un nombre de recrutement en augmentation de 13% pour l’année 2012 qui survient après une hausse de 11% constatée en 2011. Selon les experts, le nombre d’emplois du e-commerce était estimé fin 2012 à 75 000 dont 42 000 chez les sites marchands, ce qui correspondrait selon les estimations à 9 000 nouveaux emplois créés en 2012.

2013 sur la même tendance

Selon les projections des responsables de sites interrogés, la croissance des effectifs devrait continuer en 2013 mais selon un rythme légèrement plus modéré, à savoir aux alentours de +10% contre +13% en 2012. Pour l’année 2014, près de 75% des e-commerçants interrogés prévoient donc un accroissement de leurs effectifs et près de 30% envisagent même une forte hausse. Mais quels sont les profils recherchés? Les recrutements prévus concernent en particulier des postes de développeurs (dans 54% des recrutements prévus), d’analystes et de responsables CRM (46%). Les spécialistes de l’informatique et des applications métiers ont donc le vent en poupe ce qui devrait aussi concerner les infogérants travaillant avec les structures de e-commerce. 38% des cybermarchands veulent aussi embaucher, à 38% des chefs de produits, profils particulièrement recherchés par les grands sites qui veulent s’offrir des capacités de négociation pointues avec leurs fournisseurs. Les enquêteurs font cependant mention des craintes exprimées par 40% des recruteurs potentiels face aux difficultés rencontrées pour trouver des techniciens opérationnels, en particulier des profils web (développeur, webmaster…) et informatique. Les candidats qualifiés sur des technologies complexes sont très convoités, notamment dans les villes de province. Le déficit est tel dans ces catégories que des initiatives ont été prise par certains acteurs telles que des partenariats avec des écoles. D’autres recrutements sont à prévoir notamment dans la logistique, les achats et la publicité.

Les profils professionnels les plus recherchés par les entreprises du e-commerce.

Source : CCM Benchmark/Fevad