Evénement sportif d’envergure planétaire, la coupe du monde de la Fifa est aussi l’occasion d’opérations de communication commerciale majeures pour tous les partenaires, officiels ou opportunistes. Ils misent tous sur la performance d’Internet pour maximiser leur retour sur investissement publicitaire.

Du 12 juin au 13 juillet 2014, nombreux seront les amateurs de football devant leur écran de télévision ou d’ordinateur pour voir en direct ou en différé quelques unes des 64 rencontres qui se dérouleront dans les stades des douze grandes villes brésiliennes participant directement à l’évènement. C’est l’occasion pour de nombreuses marques de communiquer sur leurs produits, soit en apparaîssant à l’image, ou dans les séquences publicitaires qui précèderont ou émailleront les retransmissions des matches, soit sous forme de bandeaux, d’icônes à cliquer et autres artefacts dont le but est d’inciter les téléspectateurs et les internautes à aller plus loin dans leur quête d’information.

En France, les droits de couverture du mondial de foot ont été acquis par TFI et beINSport, la première chaîne généraliste de la TNT gratuite se réservant la diffusion en clair des 28 plus importantes rencontres dont les quart, demi et finales, ainsi que celles impliquant l’équipe de France. Il sera également possible de voir des images en streaming sur accès internet fixe et mobile, en particulier sur des terminaux équipés pour fonctionner les réseaux 3G et 4G. Selon l’institut Kantar Media, cet été, près de 7 Français sur 10 (64%) ont l’intention de suivre la 20e édition de la Coupe du Monde au Brésil et parmi eux, 30% comptent le faire sur smartphone, et 15,4% sur tablette.  A côté des retransmissions sportives et de leur accompagnements publicitaires qui font l’objet de contrats en bonne et due forme, de nombreux acteurs économiques vont s’habiller de vert et jaune pour l’occasion afin de se mettre opportunément dans le sillage de l’évènement avec pour objectif de maximiser les contacts et les transactions commerciales.

Assurer le choc de la demande

Quelle que soit la façon dont chaque annonceur va s’impliquer dans le mondial de football, il doit s’adosser à une plateforme interne qui « assure » s’il veut récolter les fruits d’une telle opération. Il est dès lors plus que temps de se retourner vers un hébergeur infogérant pour voir quelles dispositions sont prises pour répondre à toutes les éventualités.

Pour sa part, Peer 1 Hosting a déjà chaussé les crampons et se dit prêt à accompagner tous ses clients dans leurs campagnes, qu’ils soient annonceurs de la Coupe du Monde de Football ou simplement e-commerçants voulant simplement participer à cette fête du ballon rond. L’implication des sponsors, annonceurs et autres participants directs ou indirects à l’évènement peut en effet générer des pics de demande qu’il faut être capable d’absorber. Pour cela, iI faut donc disposer d’infrastructures de transmission et de traitement des requêtes particulièrement solides avec un back office automatique qui puisse faire « monter » des serveurs supplémentaires en cas de nécessité pour supporter un afflux de demandes. Mais cela n’est pas suffisant. Pour parer à toute éventualité, Peer 1 Hosting met en œuvre des équipes techniques parfaitement rodées et qui sont au courant des principales échéances d’une opération évènementielle telle que la Coupe du Monde. Elles sont donc parfaitement capables non seulement d’assurer un soutien permanent pour s’assurer que l’infrastructure répond bien aux contraintes du moment mais elles peuvent aussi se mobiliser rapidement en cas d’imprévu avec un plan de support préparé à l’avance. Dans ces circonstances, la réactivité est primordiale et il faut à tout instant être capable d’aller « droit au but ».