Comment remettre en route une application et l’ordinateur sur laquelle elle tourne en un rien de temps ? Pour relever ce défi, il faut avoir programmé une sauvegarde régulière des données mais, qui plus est, l’avoir prévu en BMR (pour Bare Metal Restore), c’est à dire sous une forme de telle que l’on puisse reconstruire la configuration à l’identique, sans perdre de temps à la préparation de la nouvelle machine.

Ce genre de restauration suppose donc d’avoir précieusement conservé tous les paramètres essentiels du serveur et de l’application qu’il héberge. Si cette précaution a été prise – elle est généralement proposée en option dans un contrat d’hébergement – il n’est même plus nécessaire d’installer sur le serveur un OS neuf et toutes ses mises à jour, d’appliquer tous les patches de sécurité, et finalement de réinstaller l’application et toutes les données qui lui sont associées. Il suffit seulement de lancer la restauration vers une nouvelle machine, globalement équivalente à la première mais pas obligatoirement du même constructeur, ou vers une machine virtuelle, pour disposer à nouveau d’une configuration opérationnelle après un temps minimum d’immobilisation.

L’élément de base d’un plan de reprise d’activité

Cette opération s’effectue à partir de ce que l’on appelle un « instantané BMR », un clone périodiquement remis à jour pour être répliqué à l’identique et dans les plus brefs délais. Associé à un service de sauvegarde contractualisé, le BMR constituera l’élément de base d’un plan de reprise d’activité (PRA) mené de façon complète, simple, rapide et efficace. Cette procédure peut également s’utiliser lors de la migration d’un serveur puisque tous les paramètres de permission sont transférés durant l’opération.