Vous avez sans doute entendu parler des avantages du cloud lorsque vous avez commencé à développer vos nouvelles stratégies de transformation numérique. Mais utiliser le cloud de la façon la plus efficace possible pour répondre à ces objectifs commerciaux est une tout autre affaire, surtout quand vous avez déjà atteint vos limites et que votre liste de travail à faire est remplie à ras bord.

Ne vous inquiétez pas. Avec une planification bien pensée et quelques conseils de déploiement pour le cloud, vous pouvez prendre une longueur d’avance dans l’optimisation de votre cloud. Voici huit façons de continuer à avancer dans la bonne direction et d’assurer votre succès dans le cloud :

1. Déterminez votre définition du succès.

Cela va sans dire, mais si vous voulez tirer le meilleur d’une plateforme de cloud computing, vous devez d’abord définir le processus métier que vous cherchez à transformer. Que vous ayez besoin d’améliorer un processus, de simplifier une infrastructure, d’adopter de nouveaux systèmes de fabrication, d’intégrer l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, ou de complètement repenser la façon dont votre public interagit avec votre marque, c’est la définition du succès de votre organisation qui aiguille votre adoption du cloud.
Par exemple, une société de commerce électronique peut réaliser qu’elle doit faire évoluer son expérience d’achat en ligne pour améliorer l’expérience utilisateur et réduire le nombre de chariots abandonnés. Sa définition du succès dans le cloud peut donc se focaliser sur une amélioration de son site Web ou de son application, afin de transformer l’expérience utilisateur en améliorant l’interface mobile, la vitesse et la disponibilité. (Découvrez comment Bang & Olufsen a rempli ses objectifs en matière de commerce électronique grâce au cloud.)

2. Planifiez pour l’avenir.

Vous devez également garder à l’esprit votre vision globale et vos objectifs à plus long terme. Pour la plupart des directeurs informatiques et leurs départements, cela signifie faire preuve de souplesse et pouvoir déplacer une charge de travail d’un cloud à l’autre, indépendamment du fournisseur. Votre évaluation du cloud doit comprendre le passage en revue de vos projets à court terme et de vos objectifs futurs pour vous aider à adopter la bonne plateforme cloud en fonction de la charge de travail.

3. Comprenez vos options an matière de cloud.

Toutes les grandes plateformes cloud, dont Microsoft Azure et Amazon Web Services (AWS), offrent une haute disponibilité et une grande redondance grâce au soutien de centres de données répartis à travers le monde, tout en répondant aux cadres réglementaires et normes de conformité. Elles proposent toutes des forfaits de paiement à l’utilisation, et disposent vraisemblablement de moyens vous permettant de vous connecter facilement aux principaux services Web, comme Salesforce, Office 365, Twitter, Dropbox et Google (qui possède évidemment son propre cloud).
Alors quelle plateforme est la meilleure ? Au final, il s’agit de trouver le bon cloud adapté à la bonne tâche. Par ailleurs, de nombreuses organisations adoptent des environnements hybrides ou à plusieurs clouds, en partie parce que leurs différentes lignes d’activité font leurs propres choix sans impliquer le département informatique, afin de répondre à leurs objectifs de productivité.

4. Évaluez les forces et faiblesses de chaque solution.

Toutes les plateformes cloud ont leurs propres points forts, tandis que certaines fonctionnalités sont fondamentales, quel que soit le fournisseur.
Par exemple, AWS offre une gamme d’offres d’infrastructure en tant de service (IaaS) englobant la livraison de contenu et le stockage, le calcul, le réseau et la base de données, le tout étant lié aux services d’identité et de sécurité d’Amazon.
Azure, de son côté, propose quatre types d’offres : la gestion des données/bases de données, le calcul, les réseaux et les performances, en liant également tout cela à ses propres outils de gestion et de sécurité, dont Active Directory. Ces deux clouds offrent des options de plateforme en tant que service (PaaS) pour déployer des applications sans avoir à traiter avec des serveurs particuliers, ainsi que des services de conteneur.

5. Prenez en compte votre infrastructure existante.

Votre infrastructure locale existante pourrait vous apporter d’autres avantages. Si vous êtes déjà une boutique Microsoft, comme beaucoup de nos clients, Azure est un choix naturel compte tenu de vos compétences et ressources existantes, ainsi que du point de vue de vos technologies actuelles.
Par exemple, vous pouvez étendre Windows Server et SQL à Azure. Visual Studio est également incorporé à Azure. C’est donc un choix idéal pour créer des applications mobiles natives, des applications Web réactives ou des « expériences » nouvelle génération, comme la réalité mixte. Visual Studio App Center comprend aussi des configurations et tests automatisés pour les applications hybrides et natives sur iOS et Android pour simplifier le développement mobile.

6. Faites des choix intelligents pour éviter la complexité.

Exploitez ce que vous pouvez sans avoir à investir dans une infrastructure complexe. Par exemple, beaucoup de grandes organisations adoptent l’open source pour les projets de science des données, qui nécessitent également le regroupement d’instances de calcul cloud.
Les solutions cloud sont devenues plus ouvertes au cours des dernières années, en vous permettant d’apporter vos propres outils, langages et infrastructures, dont des technologies open source comme Linux. Azure, par exemple, peut prendre en charge Kubernetes en tant que service et MySQL en tant que service, tandis que son portail d’automatisation prend en charge les scripts Python.

7. Adoptez une vision reposant sur le cloud en natif.

Ce conseil concerne davantage la façon dont vous percevez et abordez le cloud, car la vraie valeur ne réside pas dans l’infrastructure, mais dans les outils cloud natifs. Vos équipes doivent utiliser des conteneurs (ainsi que les microservices reposant sur des API associées) qui vous permettent de créer des solutions cloud, indépendantes du fournisseur et entièrement évolutives à travers les plateformes. Vous obtenez ainsi une souplesse et une puissance de déploiement inégalées, sans avoir à vous limiter à une seule plateforme.

8. Faites équipe pour développer votre expertise.

Même si un des principaux avantages du cloud consiste à limiter vos dépenses pour les ressources de calcul et de réseau, vous devez investir dans l’expertise requise pour tirer le meilleur de toute plateforme cloud.
Peu importe la plateforme cloud que vous adoptez (AWS, Microsoft, Google ou autre), le choix d’un partenaire pour vous aider en vaut probablement la peine. Pour reprendre l’exemple d’Azure, il existe un écosystème bien établi de partenaires Microsoft capables de vous aider à comprendre tout ce que cette solution implique. Cela vous permet de vous concentrer sur votre activité centrale et de tirer le meilleur des fonctionnalités cloud natives, tandis que votre partenaire se charge de gérer l’infrastructure sous-jacente.

Pour en savoir plus sur les avantages commerciaux d’un partenariat pour la gestion de votre cloud, téléchargez notre livre électronique.